Jean Cocteau

Les amants éternels meurent toujours à la fleur de l’âge.

Les amants éternels meurent toujours à la fleur de l’âge.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de