C’est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l’amoindrir après la victoire.

Goethe

Citation en image