Montesquieu

Nous sommes si aveugles que nous ne savons quand nous devons nous affliger ou nous réjouir nous n’avons presque jamais que de fausses tristesses ou de fausses joies.

Nous sommes si aveugles que nous ne savons quand nous devons nous affliger ou nous réjouir nous n’avons presque jamais que de fausses tristesses ou de fausses joies.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz