Marc Levy
- Le premier jour
Impossible de fermer l’œil de la nuit. Chaque fois que je crois enfin sentir le sommeil me gagner, je me redresse d’un bond sur ma couchette avec cette terrible sensation d’étouffement qui ne me quitte pas.

Impossible de fermer l’œil de la nuit. Chaque fois que je crois enfin sentir le sommeil me gagner, je me redresse d’un bond sur ma couchette avec cette terrible sensation d’étouffement qui ne me quitte pas.

Impossible de fermer l’œil de la nuit. Chaque fois que je crois enfin sentir le sommeil me gagner, je me redresse d’un bond sur ma couchette avec cette terrible sensation d’étouffement qui ne me quitte pas. Impossible de fermer l’œil de la nuit. Chaque fois que je crois enfin sentir le sommeil me gagner, je me redresse d’un bond sur ma couchette avec cette terrible sensation d’étouffement qui ne me quitte pas.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz